A propos de…

» Tresser des végétaux pour faire des liens, des vêtements rustiques, des nattes pour dormir, des corbeilles pour contenir de la nourriture, a été pour l’homme primitif un des premiers artisanats.

L’art de la vannerie est pratiqué depuis la préhistoire avec une rare constance et une grande continuité dans les techniques de fabrication comme dans les formes produites.  »

Formée à  l’Ecole Nationale d’Osiériculture et de Vannerie en Haute Marne, je me tourne vers une vannerie résolument moderne tout en conservant les techniques traditionnelles qui m’ont été enseignées à l’école.

Parmi les nombreux matériaux que l’on peut tresser, j’ai choisi l’osier et le rotin qui offrent un grand nuancier de couleurs et de variétés et qui se marient aussi bien avec la terre que le cuir.

Un brin c’est tout, ce sont aussi des objets utiles ou de décoration, des luminaires, que vous pouvez retrouver dans notre boutique à Hyères.

Kim anh Le thi.